Ombre de mon amant

pour mezzo-soprane et orgue (piano)

texte : du 17ième siècle
musique : Ludo Claesen
Edition : Euprint Heverlee (Belgique) 1999

Didié à Martine Renson (Malines)

Ombre de mon amant
ombre toujours plaintive
Hélas, que voulez-vous?
soyez un moment attentive
au funeste récit de mes vives douleurs.

Je meurs, je meurs.

C’est sur cette fatale Rive
que j’ai veu vostre sang couler avec mes pleurs.
Rien, rien ne peut arrester mon ame fugitive
Ah,je cède à mes cruels malheurs.

Deze mislukte liefde mondt uit in een wanhoopsdaad : je meurs, ik sterf en geef toe aan gruwelijke handelingen.
De muzikale toonspraak is dan ook van die aard dat het uitzinchtloze, het levensloze en de onrust een duidelijke verklanking krijgen.